WE de groupe à l’Alpe du Grand Serre

Le WE du 11 novembre, tous les enfants et responsables du groupe de Grenoble se sont retrouvés pour une aventure magique à l’Alpe du Grand Serre. La renommée Olympe Maxime les invitait à un WE « Portes Ouvertes » pour intégrer l’académie française de magie « Beauxbâtons » !

Répartis en 4 maisons : Strynox, Sylvebois, Forlyx et Lustrina, les loulous et éclais se sont affrontés dans le tournoi des 4 Maisons. Découverte de l’école et ses fantômes, Olympiades et Quidditch.

Le vol de la coupe des 4 Maisons le 2ème soir a amené les éclais à explorer la Forêt Interdite et braver les monstres terrifiants qui la peuplent ! Mais tout est bien qui finit bien, la coupe est retrouvée, et c’est la maison Forlyx qui soulève la coupe le lendemain !

Le tout dans un somptueux paysage recouvert par les premières neiges de l’année. Les glissades étaient au rendez-vous, dans la joie et la bonne humeur. La boue se sera peut être glissée dans les voitures au retour, mais n’a pas effacé les sourires de toutes et tous !

99 enfants, plus de 30 responsables au rendez-vous pour 3 jours de folie ! Rendez-vous à remettre l’an prochain !

On se donne rendez-vous le 30 novembre pour la Banque Alimentaire !

La tenue unioniste

La tenue aux EEUDF c’est quoi ? Une chemise aux couleurs de sa branche avec des écussons marquant son appartenance à un mouvement mondial, national, à une région, à un groupe – et un foulard de groupe !

C’est un élément fort qui participe à forger l’unité visuellement  et à faciliter l’intégration, qu’on porte pendant les moments importants (promesses, actions de service, ouverture de camp, rassemblements). C’est un vecteur de cohésion qui rapproche.

Elle permet également d’être mieux visible à l’extérieur (lors d’actions de service, pendant le transport…) et de communiquer plus facilement, porter sa tenue lors d’actions extérieures, permet aux EEUDF d’être plus repérables et plus visibles pour communiquer nos valeurs.

C’est aussi un support pédagogique pour montrer son appartenance à un groupe, une région, un mouvement, et sa progression personnelle. On change de couleur de chemise en grandissant, on fait des Pistes, des Talents… on peut ainsi communiquer sur ses compétences visuellement !

La tenue c’est aussi un élément personnel et personnalisable, qui raconte son histoire scoute via des écussons de camp, des broderies, des dessins !

Le foulard symbole mondial du scoutisme est roulé, tourné vers l’extérieur pour nous rappeler que le scout se met au service des autres.

Pour coudre tes écussons au bon endroit reporte toi au schéma suivant :

  • insigne EEUDF sur la poche gauche (du côté du coeur)
  • insigne du Scoutisme Français au dessus de la poche droite
  • insigne OMMS ou AMGE sur la poche droite (mouvement mondial)
  • insigne RAA sur la manche droite
  • bande de groupe au dessus de l’insigne RAA sur la manche droite
  • insignes de progression personnelle (Pattes de loup, Noeud de Carrick) sur la manche gauche
  • Et tes écussons de camp où ça te plaît !

A bientôt en chemise et foulard

En mars c’est les éclais qui gèrent !

Le WE du 23-24 mars a de nouveau réuni les éclais après 1 mois et demi sans rencontre depuis la sortie de février. C’est sous un grand soleil de printemps que nous sommes parti.e.s pour Méaudre au Bois de Lune, avec la BM1 avec qui nous partageons le gîte pour ce WE !

WE un peu spécial au programme, puisque chaque équipe avait prévu quelque chose pour ce WE. C’était l’occasion pour les éclais de s’approprier un peu plus nos activités et d’y être vraiment acteurs. Un premier apprentissage de projet en équipe après la programmation de leurs WE d’équipe en janvier. Et 16 éclais sur 19 étaient présents ce WE !!

L’équipe des Licornes avec Samuel nous avait prévu des PJC un peu revisités que nous avons pu apprécier le samedi et le dimanche matin.

Nous avons aussi eu l’occasion de tester une thèque un peu expérimentale : sans batte et avec 2 équipes de catcheurs s’affrontant pour remettre la balle au chien ! Expérience intéressante et très amusante, avec des règles à améliorer cependant !

Après un rapide goûter, les éclais ont pu suivre des temps spécifiques pour commencer à se former sur leurs postes d’action au service de leur équipe : intendance, trésorerie, infirmerie, matériel et bien sûr Pilote/Copilote. Le camp sera l’occasion d’en apprendre plus et de mettre en pratique ces apprentissages.

Pendant que les Autruches étaient aux fourneaux, les éclais des 2 unités se sont mélangés avec de belles parties de tarot sur les lits …

Les Autruches de Louise et Benjamin nous ont concocté un repas du soir aux petits oignons : Ambiance jaune !! Salade verte-omelette ; riz-poulet-curry ; banana split : Un vrai régal pour les papilles.

Le soir c’était au tour de l’équipe des Pangolins de Lola et Alexandre de nous proposer une veillée loup-garou avec tous les pouvoirs existants, du Grand Méchant Loup à l’Enfant Sauvage en passant par Cupidon évidemment ! Le village de Thiercelieux s’est installé pour une soirée parmi nous, avec une ambiance magique rendue par les bougies, et cette histoire s’est terminé par un véritable carnage : 7 morts en 1 nuit ! et une victoire des loups-garous ! Merci aux Pangolins pour cette belle veillée !

Après une bonne nuit de sommeil un petit-dèj’ royal nous attendait préparé par des éclais volontaires lève-tôt. Porridge aux noisettes et amandes, pommes, oranges et tartines pour les affamés ! De quoi partir en forme pour la journée du dimanche ! Nous avons enchaîné avec le petit décrassage puis quelques PJC avant de faire en équipe un bilan des WE d’équipe et rebondir sur la suite de l’année et le camp !

Puis pendant que le reste de l’unité rangeait, l’équipe des Guépards de Théo et Lucie s’est mise en cuisine pour nous régaler d’un repas végétarien très apprécié. Au menu : toasts de tapenade et de fromage frais maison, salade de pâtes et tiramisu ! Merci beaucoup, on regrettera nos pique-niques la prochaine fois…

Enfin l’après-midi s’est ouverte sur un jeu. Arrivés au cours de notre voyage intergalactique sur une terre inconnue, nous découvrons avec effroi les règles qui régissent cette société. Recevant des parts inégales de richesses, pouvoir et relations, les éclaireurs ont tenté de comprendre ce fonctionnement. Mais rapidement les injustices criantes, les arrestations arbitraires, ont révolté nos éclais. Alors que la Révolution était en marche, nous avons souhaité instaurer un temps de dialogue : La violence peut-elle être légitime ? Grande question dans ces temps de révolte…  Et comment réagir face à l’injustice ? Peut-on aboutir à ses fins par la non-violence ? Il semble que cette question ait fait écho à des situations actuelles, et a fait réfléchir les éclais, notamment en se mettant en regard d’un texte biblique. Convictions et interrogations se sont croisés, nous espérons que chacun a pu nourrir sa réflexion des échanges instaurés dans les groupes.

Un bon goûter et un petit bilan et c’est terminé ! Retour à Grenoble, en attendant la fête de Groupe Local le 19 mai pour tous se retrouver !

Ah oui… Et le camp Scoutisme Français pour les quelques motivés qui y participent !

A bientôt

Il faut retrouver les émotions des émotions !!

Nous vous avions déjà parlé de Joie, Colère, Peur, Tristesse et Dégoût, les habitantes de notre lieu de camp rencontrés le 2ème soir. Ils étaient accompagnés par leur fidèle ami Bing Bong, présent en toutes circonstances.

Or, Bing Bong est arrivé un soir tout troublé et accompagné d’un personnage un peu étrange, le Docteur Duturffe. Ils venaient nous apporter une nouvelle désagréable : les émotions perdaient la tête.

Toute la soirée, les enfants ont dû courir après une Joie colérique, une Colère peureuse, un Dégoût triste, une Tristesse joyeuse et une Peur dégoûtée, afin d’essayer de comprendre qui pouvait bien être responsable de ce grand chamboulement !

Après une journée un peu plus calme pour reprendre leurs émotions, nos louvettes et louveteaux se sont remis à la recherche des émotions des habitantes du lieu, qui étaient pour leur part devenues neutres : Joie ne souriait plus, Colère restait impassible aux piques lancés par un louveteau, Peur ne sursautait pas quand les louvettes lui faisaient « Bouh » par derrière, Dégoût n’avait plus de nausées à la vue des mains sales des enfants et Tristesse paraissait avoir épuisé toutes les larmes de son corps !

Objectif : redonner leurs émotions aux émotions ! Sacré boulot ! À leurs côtés dans ce défi qui paraissait bien compliqué, le Docteur Duturffe et quelques amis venus à la rescousse car bien embêtés de voir leurs amies se sentir « toute chose », comme disait Joie.

Le ninja et le vampire ont lancé des défis d’agilité aux enfants (pyramide de verre, transport de balle de tennis à la pelle, tir d’adresse) pour leur donner des points d’émotions qu’ils allaient échanger contre des expressions significatives des émotions perdues auprès d’une marchande.

Malheureusement, ces expressions ont laissé de marbre les émotions. Les enfants sont donc partis en mission pour reconstituer une légende leur révélant l’existence ancestrale d’une machine à l’origine des émotions. Cette machine fut reconstituée par le Docteur Duturffe et Bing Bong et mise à l’essai le soir-même. La participation de toutes les louvettes et louveteaux à la mise en marche de cette machine a permis de révéler un beau cadeau qui a éclairé une veillée mal commencée avec l’orage, une tente arrachée et des seaux d’eau sur la tête des téméraires restés dehors pour sauver le repas.

24h de folklore éprouvantes pour tout le monde, mais à la fin desquelles Colère est redevenue colérique, Peur peureuse, Joie joyeuse, Tristesse triste et Dégoût dégoûtée. Bing Bong, le Docteur Duturffe, les enfants et les responsables étaient tous bien soulagés de cet heureux dénouement.

Tout le monde s’est couché heureux et détendu, après la lecture habituelle d’un passage du Livre de la Jungle pour se calmer et dormir la tête pleine de belles images !